Urtica dioica

Ortie

Description :
L'ortie, qui fait partie de notre environnement le plus proche dans toutes les régions, a toujours intéressé les herboristes et les médecins, de nos jour phytothérapeutes. Par delà une valeur culinaire, l'ortie présente des propriétés réelles bien documentées. Premièrement, cette plante est active positivement sur le métabolisme à travers plusieurs apports et régulations. Elle contient en apport de nombreux minéraux et acides aminés. Elle a également une influence sur le foie (hépatoprotectrice et cholagogue), les reins (uricosurique et diurétique) le pancréas (stimule la glande et la production d'insuline). Elle est donc utile dans de nombreuses pathologies du métabolisme : la goutte, l'hyperlipémie, l'hypercholestérolémie, l'hyperglycémie, les lithases urinaires (uriques), le syndrome métabolique... Un effet sur le système vasculaire et hématologique : isotrope négatif, hypotenseur, vasodilatateur, il ouvre les canaux potassiques, ce qui, couplé avec les troubles métabolique justifie son emploi dans l'HTA, les artérites. Stimule l'hématopoïèse et donc utile contre l'anémie. C'est un immunostimulant, il stimule la lymphocytes. AntiVIH, Antifongique, antimicrobien. Il a des propriétés anti-inflammatoires, antiphlogistiques utilisées dans les maladies rhumatismales et notamment la polyarthrite rhumatoïde. Par ces effets et l'inhibition de l'aromatase il est utilisé dans les troubles urinaires liés à une hypertrophie de la prostate. À noter un possible intérêt dans le cancer de la prostate. Antiallergique, antalgique, antiulcéreux. Utilisé dans le colon irritable et dans la maladie de Crohn. Contre la chute des cheveux et lancé. Il inhibe au laboratoire un certain nombre de processus et d'enzymes : aromatase, NF KappaB, prostaglandines, COX 1 et 2, l'adénosine délaminage, l'agrégation plaquettaire, les cytokines, l'ATPase.  


37 composé(s) : Acides gras   Acide alpha-dimorphécolique   Acide caféique   Acide caféylmalique   Acide chlorogénique   Acide homovanillique   Arabinogalactane   Caroténoïdes   Céramides   Daucostérol   Dérivés phénylpropaniques   Fe   Flavonoïdes   Glucogalacturonanes   Glucoside 3 isorhamnétol   Glucoside 3 kaempférol   Glucoside 3 quercétol   Glycanes   Histamine   Lectines   Lignanes   Lignanes diarylfuraniques   Monoterpènes   Néoolivil   Rutoside 3 isorhamnétol   Rutoside 3 kaempférol   Rutoside 3 quercétol   Ca   P   Silicium   Coumarines   Scopolétol   Sitostérol   Acides aminés   Histamine   Sérotonine   Acide formique    
44 effets pharmacologiques : Anti VIH   Antianémique   Anticancéreux   Anticancéreux prostatique   Antifongique   Antiinflammatoire   Antimicrobien   Antioxydant   Antiphlogistique   Diurétique   Hypocholestérolémiant   Hypoglycémiant   Hypolipémiant   Hypotenseur   Immuno-modulateur   Immunomodulateur   Immunostimulant   Inhibe adénosine désaminase   Inhibe agrégation plaquettaire   Inhibe cytokines   Inhibe Na,K ATPase   Inhibe proliferation prostate   Inotrope négatif   Ouvre canaux potassiques   Reminéralisant   Stimulant lymphocytes   Vasodilatateur   Uricosurique   Cholagogue   Stimule pancréas   Antirhumatismal   Inhibe COX1   Inhibe COX2   Antiallergique   Antalgique   Antiulcéreux   Stimulant hématopoïèse   Hépatoprotecteur   Stimule insuline   Inhibition prostaglandines   Astringent   Inhibe aromatase   Inhibe NF-kappaB   Vasodilatateur périphérique    
5 forme(s) galénique(s) : EPS   Teinture mère   Extrait fluide   Extrait sec   Infusion    
15 indication(s) : Artérite   Athérosclérose   Colite   Colon irritable   Crohn   Hypertrophie prostate   Lithiase urinaire   Polyarthrite rhumatoïde   Thrombose artérielle   Acné   Dermite séborrhéique   Anémie   Asthénie   Chute des cheveux   Troubles urinaires    
3 partie(s) utilisée(s) : feuille   racine   plante entière    
Effet(s) secondaire(s) :
Toxicité : Pas de toxicité connue.  
Précautions :  
Lien Wikipédia :