Stachys officinalis

Bétoine

Description :
La Bétoine a eu son heure de gloire, puis, en raison de ses propriétés émetisantes fut abandonnée avant de retrouver un regain d'intérêt notamment pour tous les troubles respiratoires : états catarrhaux, rhumes, rhino-pharyngites, bronchites, toux, emphysèmes et asthme, sinusites... On peut l'utiliser en fumigations en mettant les feuilles et la racine dans de l'eau chaude. L'usage par voie interne doit être mesuré et surveillé. Mais il confirme les propriétés sur l'arbre respiratoire et les catarrhes. On confectionne alors une infusion, en évitant la racine plus riche en bétaïnes très émétisantes et hypotensives. Utile dans l'hypertension, la nervosité accompagnée de migraines et de névralgies. Les feuilles macérées dans un vin chaud sont utilisées pour les plaies et les ulcères en application. À noter des propriétés anticonceptionnelles et antihormonales attribuées à l'acide lithospermique qu'elle pourrait contenir.  


14 composé(s) : Tanins   Stachydrine   Bétaïne   Bétonyoside A   Bétonyoside B   Acétoside   Campnéosides II   Forsythoside B   Leucoseptoside B   Bétonicoside A   Bétonicoside D   Bétonicolide   Diterpènes   Sesquiterpènes    
11 effets pharmacologiques : Béchique   émollient   Expectorant   Carminatif   Sternutatoire   Émétique   Hypotenseur   Vulnéraire   Antioxydant   Anticonceptionnel   Antihormonal    
1 forme(s) galénique(s) : Teinture mère    
15 indication(s) : Bronchites   Toux   Catarre respiratoire   Sinusite   Lithiase biliaire   Gastrites   Hypertension artérielle   Migraines   Névralgies   Plaies   Ulcères cutanés   Nervosité   Inflammations ORL   Emphysème   Asthme    
3 partie(s) utilisée(s) : feuille   racine   plante entière    
Effet(s) secondaire(s) : Nausées, vomissements et étourdissement à l'utilisation en interne de la racine et aussi lors de la cuillette.
Toxicité :  
Précautions :  
Lien Wikipédia :