Achillea millefolium

Achillée millefeuille

Yarrow

Description :
L’Achillée millefeuille a des propriétés multiformes qui rendent difficile une vision d’ensemble. L’usage traditionnel en phytothérapie, découlant de son nom faisant référence au talon d’Achille réputé guéri par cette plante, est d’abord liés aux problèmes traumatiques de la peau. C’est un excellent hémostatique, un vulnéraire, cicatrisant et un antiprurigineux. On l’utilise donc par voie externe pour traiter toute sorte de plaies, ulcères, brûlures, crevasses, gerçures, contusions, hématomes et entorses. Des affections dermatologiques peuvent bénéficier de son action: eczéma, acné… Ses propriétés hémostatiques le font utiliser localement sur un coton dans les épistaxis. Traditionnellement proposé également pour les hémorroïdes (probablement lié plus à ses propriétés sur le sang qu’à un effet tonique veineux), les leucorrhées (injections vaginales), les parodontites et dans la prostatite (en lavements). Ses propriétés anti-inflammatoires et antiinfectieuses peuvent expliquer les deux dernières propositions thérapeutiques. Antiinflammatoire général qui a quelques points d’intérêt sur le colon, les voies biliaires et les vaisseaux. Antiinfectieux prouvé sur des germes comme le Streptocoque peumoniae, Clostridium perf., mycobactérium smegmatis, Acinetobacter loxffi. On a parlé aussi d’une efficacité sur le Staphylocoque doré. C’est aussi un antifongique efficace sur plusieurs sortes de Candida. En plus de ses effets anti-inflammatoires, l’Achillée présente des propriétés antispasmodiques sur tous les muscles et en particulier les muscles lisses : colites et gastrites spasmodiques, crampes digestives de toutes sortes, digestion lente. Cet effet antispasmodique est utile dans les dysménorrhées pour lesquelles l’action antioestrogénique et progestative est un complément. Dans l’ordre digestif on note aussi qu’il s’agit d’un hépatoprotecteur cholérétique. L’efficacité antispasmodique sur les voies biliaires est synergique. Antalgique proposé dans les névralgies et névrites. Noté comme diurétique et antihypertenseur. antioxydant, antimutagène, antitumoral, utilisé dans les lucites liées au traitement du cancer. Inhibe l’élastase, inhibe les récepteurs muscariniques.  


79 composé(s) : Lactones sesquiterpéniques   Guaianolides   Germacranolides   Eudesmanolides   Achilline   Achillicine   Rupicoline A   Rupicoline B   Achillifoline   Milléfine   Dihydroparthénolide   Bachanolide   Taurémisine   Dihydroreynosine   Paulitine   Isopaulitine   Psilostachyine   Flavonoïdes   Flavone   Flavonols   Apigénine (dérivés)   Lutéoline (dérivés)   Rutine   Vitexine   Vicénines   Orientine   Isoschaftoside   Schaftoside   Swertisine   Casticine   Artémétine   Salvigénine   Népétine   Cirsiliol   Huile essentielle   Azulènes   Monoterpènes   1,8-cinéole   Ascaridol   Sabinène   Camphre   Linalol   Sesquiterpènes   Germacrène D   Béta-caryophyllène   Alpha-pinène   Béta-pinène   Bornéol   Camphène   4-terpinéol   Isocartémisiacétone   Coumarines   Acides phénoliques   Dérivés polyacétyléniques   Ponticaépoxyde   Cis-matricariester   Trans-matricariester   Tanins   Alcaloïdes   Bétaïne   Choline   Stachydrine   Homostachydrine   Bétonicine   Gamma-terpinène   Limonène   Para-cymène   Myrcène   Alpha-humulène   Alpha-farnésène   Béta-farnésène   Gaiazulène   Bornéol   Alpha-bisabolol   Alpha-terpinéol   Thuyone   Piperitone   Isocartémisiacétone   1,8-cinéole    
36 effets pharmacologiques : Antiinflammatoire   Cholérétique   Hépatoprotecteur   Stimule motricité gastrique   Antiulcéreux gastrique   Antioxydant   Antiinflammatoire colon   Antiinflammatoire biliaire   Antispamodique fibres lisses intestin   Inhibe récepteurs muscariniques   Inhibe élastase   Antalgique   Hémostatique   Antiinflammatoire vasculaire   Diurétique   Antihypertenseur   Anxiolytique   Antimutagénique   Emménagogue   Progestérone like   Antiprurigineux   Antibactérien   Antifongique   Antitumoral   Antioestrogène   Vulnéraire   Cicatrisant   Cholagogue   Antiallergique   Antiinfectieux (Streptococcus pneumoniae)   Antiinfectieux (Clostridium perfringens)   Anticandida   Antiinfectieux (mycobactéries)   antiinfectieux (Mycobacterium smegmatis)   Antiinfectieux (Acinetobacter lwoffii)   Antifongique (Candida krusei)    
4 forme(s) galénique(s) : Teinture mère   Huile essentielle   Extrait fluide   Infusion    
29 indication(s) : Démence   Dyspepsie motrice   Dyspepsie   Mucites post chimiothérapie   Spasmes intestins   Spasmes gastro-intestinaux   Ballonnements   Crampes abdominales   Digestion lente   Dysménorrhée   Colopathie   Plaies   Ulcères   Brulures   Hémorroïdes   Leucorrhées   Parodontite   Épistaxis   Crevasses   Gerçures   Eczéma   Acné   Prostatite   Crampes   Contusions   Hématomes   Entorses   Névralgies   Névrites    
2 partie(s) utilisée(s) : sommités fleuries   huile essentielle    
Effet(s) secondaire(s) :
Toxicité : L'huile essentielle est neurologique. CI l'épilepsie Abortive, elle est interdite aux femme enceintes allaitantes et enfants.  
Précautions : Allergies aux astéracées comme l'Arnica, le Calendula...  
Lien Wikipédia :